Le Professeur Kouame N’guessan,  Chef de Cabinet au Ministère de la Femme, de la Protection de l'Enfant et de la Solidarité, a ouvert le lundi 25 septembre 2017 à Yamoussoukro, un atelier sur la révision du document de politique nationale de soins et soutien aux orphelins et autres enfants rendus vulnérables du fait du VIH Sida et leurs familles).

 Après sept années de mise en œuvre de l'ancien programme, il est maintenant question de réfléchir sur les nouvelles orientations du PN-OEV afin de maximiser la prise en charge des OEV. Pour cela, l'implication de tous les maillons est indispensable selon Docteur Amethier, directrice du PN-OEV. Dans l'ancien programme, les jeunes filles et enfants n'étaient pas suffisamment pris en compte. Nous allons intégrer toutes les questions liées à leur santé, leur éducation, leur protection afin de faire baisser le taux national. D'où une synergie d'action des ministères concernés. Surtout, il faut que nous travaillions à l'autonomisation des familles des OEV" a-t-elle expliqué.

 

Depuis 2005, le Gouvernement américain à travers le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC), apporte un  appui au Programme National dans la prise en charge des OEV. La représentante pays du CDC promet plus de soutiens aux OEV et à leurs familles à travers des actions renforcées pour leur épanouissement : “Malgré l'appui des partenaires, l'aide apportée reste insuffisante au regard des objectifs à atteindre. Il est de 13%. ‘’ A-t-elle soutenu

 Le Chef de Cabinet du Ministère en charge de la Protection des enfants s’est voulu rassurant quant à la prise en charge des OEV.  ‘’ L’État n'est pas insensible à la question des prises en charge des OEV. Ces enfants sont pour la plupart confrontés à des problèmes multiformes qui mettent  à mal leurs droits élémentaires. Il est du devoir du Ministère, surtout du Gouvernement, de veiller à leur bien-être. Après cet atelier un plaidoyer sera fait afin d'augmenter l'enveloppe allouée pour leur prise en charge", a expliqué le professeur           Kouame N’Guessan

Avec une séroprévalence de 3.7% selon une étude menée par EDS MICS de  2011 à 2012, la Côte d'Ivoire compte environ 476 391 OEV. Durant cet atelier, les participants se pencheront aussi sur l'appui à apporter aux travailleurs sociaux afin que ces derniers, qui sont en contact avec les OEV, soient plus efficaces dans la mise en œuvre de leur mission sur le terrain. 

 

Publié dans Actualité

Après Bangolo, Man, Toulepleu, le week-end dernier, la Ministre de la femme, de la protection de l’enfant et de la Solidarité,le Professeur KONE Mariatou a exprimé à nouveau la compassion du Gouvernement aux sinistrés  de Yopougon Coprim  au cours d’une ceremonie qui s’est tenue dans l’apres   lundi 25 Septembre 2017 . Au nombre de 48, les victimes des pluies diluviennes de cette cité ont reçu de la part de la ministre de la Femme, de la Protection de l'Enfant et de la Solidarité des enveloppes allant de 300 mille à 500 mille FCFA pour leur permettre de se reloger en attendant que le gouvernement trouve une solution durable en accord avec les syndics des sinistrées. " vous êtes sur une zone à haut risque. Le gouvernement en vous apportant cet appui souhaite preserver votre vie. C'est inacceptable pour le gouvernement de vous laisser dans cet endroit. Le soutien financier que vous recevez est destiné aux locataires. Quant aux propriétaires, une bonne formule sera trouvée toujours en accord avec les représentants des sinistrées. Ils ne peuvent pas être laissés pour contre" a rassuré madame la Ministre. 

Les sinistrées, de la voix de leur porte parole, ont traduit leur gratitude au président de la République Alassane Ouattara et à madame Mariatou Koné qui selon leur propre terme court toujours au côté des plus faibles. Les habitants de la cité Kobrim de Yopougon ont aussi promis quitter les lieux comme leur a exhorté la Ministre Mariatou Koné. Cependant ils souhaitent que le gouvernement prenne toutes les mesures de sécurisation de leur biens. Garantie, que leur a donnée la ministre de la Femme, de la Protection de l'Enfant et de la Solidarité. 

A cette cérémonie, les 4 familles d'Abobo et de Minignan  qui ont perdu un des leurs dans les fortes précipitations de ces dernières semaines ont également reçu un soutien financier de la part du gouvernement. 

En 3 jours ce sont donc près de x sinistrées au total qui ont reçu la compassion de l'État avec un peu plus de 150 millions de FCFA en vivre non vivre et espèces. 

 

Publié dans Actualité

« La Côte d’Ivoire doit rester le premier pays producteur sans le travail des enfants. La Place des enfants est à l’école et non dans les plantations » a déclaré le Professeur Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité  le mercredi 27 septembre 2017  à Treichville,  à l’occasion de la cérémonie officielle de présentation d’un  nouvel outil de sensibilisation de la lutte contre le travail des enfants dans la cacao-culture. 

Une cérémonie qui a enregistré la présence de Thomas Litscher,  l’ambassadeur de la République de  Suisse en Côte d’Ivoire du cabinet de la Première Dame de Côte d’Ivoire, très actif dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants

 Il s’agit  d’une bande dessinée  dénommée « Aissa, l’arbre à chocolat » écrite  par  l’auteur à succès Marguerite  Abouet avec un financement de l’industriel Nestlé. Cette œuvre  destinée aux enfants en général particulièrement ceux des zones cacaoyère de la Côte d’Ivoire vise à les instruire sur le processus de transformation du cacao en chocolat et surtout attirer leur attention sur la nature des travaux liés à la culture du cacao. 

Ainsi selon Nestlé, sept milles bandes dessinées ont été imprimées et seront distribuées  gratuitement aux enfants  sur l’ensemble du pays. La Ministre  Mariatou Koné en charge de la protection de l’enfant,  a saisi cette occasion pour réitérer l’engagement du Gouvernement dans la lutte contre le travail des enfants. « Je voudrais saisir cette tribune, une fois de plus, pour  dire non au phénomène du travail des enfants de façon générale et particulièrement dire non au travail des enfants dans la cacao culture. Le Gouvernement est résolu à poursuivre ses efforts en vue d’atteindre l’idéal commun. A savoir,  zéro enfant dans les plantations de cacao et donc 100% d’enfants à l’école » a-t-elle rassuré.

 

Publié dans Actualité

Les Institutions de Formation et d’Education de la Femme (IFEF) entament  ce Lundi 25 septembre  2017, les inscriptions.

Les personnes désireuses d’apprendre un métier ou de recevoir une formation peuvent se rentre dans l’une des 116 IFEF reparties sur l’ensemble du territoire.  

Plusieurs disciplines et spécialités au programme  à savoir  la couture,  la pâtisserie,  la broderie machine, la broderie main, le crochet et l’art floral sans oublier les modules d’éducation à la vie familiale ; l’hygiène générale, l’hygiène alimentaire, la puériculture, l’économie domestique, l’éducation civique et morale.

La  formation des auditrices des IFEF   est sanctionnée par une attestation à la suite d’un examen de fin de formation institué en 1994 et permet d’évaluer le niveau d’apprentissage des auditrices après trois années. Il permet en outre de  faciliter leur insertion professionnelle. 

La Ministre Mariatou KONE multiplie les rencontres avec les partenaires en vue d’en faire de véritables centres incubateurs.

Elle avait rencontré au mois de Mars dernier la Secrétaire Générale de l’OIF, Madame Michaelle Jean, en marge de la soixante et unième session des nations unies pour la condition de la femme (CSW61). 

 

Les IFEF sont les premières structures d’éducation et de formation de la femme de  Côte d’Ivoire, 

 

Depuis 1958, elles assurent sans relâche l’encadrement des populations féminines ivoiriennes. Aujourd’hui au nombre de 116 sur l’étendue du territoire, elles sont des canaux d’autonomisation des femmes tant pour celles qui les fréquentent régulièrement que pour celles qui bénéficient de leurs divers appuis hors IFEF. 

Elles sont également ouvertes aux hommes.

 

XEF

 

Publié dans Actualité

Les populations de Toulepleu ont reçu ce dimanche 24 septembre, la visite de deux membres du Gouvernement, La Ministre de la  Femme, de  la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, le Professeur Mariatou Koné et la Ministre Anne Désirée Oulotto, Ministre de la salubrité, cadre de la région. 

Touchées par les récentes pluies dilluviennes,les populations du département de Toulepleu ont salué la présence de la Ministre Mariatou KONE et exprimé leur gratitude à l’endroit du Président de la République et du Gouvernement au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée à DIAI dans le département de Toulepleu.

Des dons d’un montant de  35 millions de francs ont été faits aux populations par la Ministre au nom du Gouvernement  pour le département  de Toulepleu. Ces dons sont constitués de vivres, non vivres ainsi qu’une enveloppe.

« Je suis venue avec ma Sœur Anne Oulotto,  au nom du Président de la République, du Premier Ministre et de tous les membres du Gouvernement vous dire yako pour ce qui s’est passé » a indiqué la Ministre.

Poursuivant, elle a exhorté les populations à quitter les zones à risques et respecter les consignes du Gouvernement en matière de sécurité et de salubrité.

Reconnaissantes, les populations l’ont signifié à la Ministre en charge de la Solidarité. 

Fille de la région, la Ministre Anne Oulotto a également fait des dons aux populations de DIAI 

La Ministre Mariatou effectue depuis  le samedi 23 septembre 2017   une mission de soutien et de réconfort à l’intention des familles  sinistrées  suite aux  récentes pluies diluviennes qui se sont abattues particulièrement dans l’ouest du pays les 03 et 04 septembre dernier et qui ont  causé de nombreux dégâts matériels. 

Fort heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée. 

Publié dans Actualité

Le Professeur Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, accompagnée de certains de ses collaborateurs,  était le 14 septembre 2017, en début d’après-midi, à l’aéroport International Félix Houphouët Boigny d’Abidjan.

 

C’était à l’occasion du départ des six jeunes dames chinoises, victimes de traite de personnes.  Un voyage financé entièrement par l’Etat de Côte d’Ivoire dans la cadre de la loi contre la traite des personnes. « Nous sommes venus cet après-midi nous assurer qu’elles sont bel et bien dans l’avion conformément à leur souhait de regagner leur pays. Elles avaient très peur de revivre ce cauchemar et maintenant qu’elles sont dans l’avion, je pense qu’elles se sentent rassurées », a indiqué la Ministre au pied de l’avion.

 

Visiblement très émues, ces jeunes  dames n’ont pas manqué d’exprimer toute leur reconnaissance aux autorités ivoiriennes. « Merci aux autorités Ivoiriennes, merci au Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité qui a nous a protégé et qui nous permet de rejoindre aujourd’hui notre pays. Merci merci » a déclaré  l’une des victimes.

 

Quant à la suite de cette  affaire, la Ministre s’est voulue formelle. « Les bourreaux sont en prison et la justice fera son travail. En outre, je voudrais réitérer l’engagement du Gouvernement à combattre avec la plus grande fermeté, tous ceux ou celles qui se rendront coupables de traite de personnes » a-t-elle ajouté.

 

En effet, on s’en souvient, l’affaire avait été portée devant les autorités policières et judiciaires le 28 juillet dernier. Selon les informations fournies par les autorités policières en charge du dossier,  ces chinoises  dont l’âge est compris entre 24 et 38 ans se sont retrouvées à Abidjan à  l’invitation de leur compatriote résidant à Abidjan. Celui-ci,  leur  aurait promis un emploi et des meilleures conditions de vie. Sur le sol ivoirien, les réalités seront toutes autres. L’emploi promis n’était tout  autre que la prostitution.

 

Informée, la Ministre Mariatou Koné s’était aussitôt rendu à leur chevet et avait aussitôt mis sous la protection du Ministère, ces dames tout en assurant leur  prise en charge médicale, sociale  et psychologique.

 

Source : Mfpes

Publié dans Actualité

Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara vient, une fois de plus, de traduire en acte sa volonté d’assurer la promotion des femmes aux hautes responsabilités dans les sphères de décision. Président sortant du parti, il vient à nouveau de marquer les ivoiriens à l’occasion du 3ème congrès ordinaire du Rassemblement des Républicains (RDR), tenu les 09 et 10 septembre 2017 au parc des sports de Treichville.

Ainsi, la présidence du parti des Républicains est désormais l’affaire de la Grande chancelière, le  professeur Henriette Dagri Diabaté, une fidèle et loyale parmi les compagnons de lutte du Président Alassane Ouattara depuis la création du parti en 1994. L’actuelle Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Kandia Kamissoko Camara, se voit confier le Secrétariat général du RDR en remplacement d’Amadou Soumahoro.

 

Le professeur Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, salue ces nominations qui constituent une autre avancée notable dans la promotion de la femme ivoirienne.

 

Pour rappel, le Président Alassane Ouattara avait donné un signal fort de sa politique de promotion de la femme en nommant le 26 juillet dernier Madame Jacqueline Oblé, professeur titulaire  de droit, membre du Conseil Constitutionnel.

Publié dans Actualité

Pour une meilleure célébration de la fête de la Tabaski, le ministère de la Solidarité, de la Femme et de la Protection de l’enfant a fait des dons à 1.053 familles musulmanes démunies des communes d’Abidjan et de Divo.

 

"Cette opération participe à la politique sociale du gouvernement et vise à apporter un soutien aux familles à revenu faible au cours de la fête de la Tabaski qui est une occasion d’humanisme et de réjouissance", a indiqué, jeudi à Port-Bouët, la représentante de la ministre, Hafiza Berté.

 

Mme Hafiza a exprimé son souhait de voir cette opération de dons, dénommée "Plaisir Tabaski", se pérenniser. Elle a par ailleurs exhorté les imams à adresser des prières pour le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, et le gouvernement.

 

Au nom des bénéficiaires, l’imam Diomandé Falikou a traduit la reconnaissance de la communauté musulmane au gouvernement et au ministère de la Solidarité pour "ce geste à l’endroit de nos frères qui ne savaient pas comment fêter et cela nous va droit au cœur", a-t-il ajouté.

 

Ces dons sont constitués de sacs de riz, de bidons d’huile et de la viande de bœuf, a-t-on noté.

Publié dans Actualité

A Washington DC, la ministre Mariatou  Koné a abordé les axes de coopération avec la banque mondiale…

Promotion du  genre : Mariatou Koné présente la vision de la Côte d’Ivoire à la Banque mondiale

 

En marge de la septième réunion annuelle du groupe de coordination des actions de lutte contre le travail des Enfants dans la Cacaoculture (Clccg) qui s’est tenue à Washington, du 27 au 30 août 2017, la ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité (Mfpes), le Professeur Mariatou Koné a échangé, le mardi 29 août 2017, avec madame Caren Grown, directrice en charge du genre et du développement  à la Banque mondiale.

 

Cette rencontre qui a eu lieu au siège de la banque mondiale a permis à la ministre de réitérer les remerciements du gouvernement ivoirien à cette institution financière pour son appui constant et l’accompagnement significatif apporté à la Côte d’Ivoire en soutenant  son programme de reconstruction et de relance économique.

 

Le ministre Koné Mariatou a également présenté la vision du gouvernement ivoirien, en matière de promotion du  genre et d’autonomisation de la femme,  afin d’identifier les axes de coopération avec la banque et de bénéficier auprès de cette institution, des expériences et bonnes pratiques vécues ailleurs ainsi qu’un appui technique et financier.

 

En filigrane, l’intervention de la ministre a porté sur les quatre grands piliers de la vision du Gouvernement en matière de genre  et les avancées de la Côte d’Ivoire sous la houlette du Président Alassane Ouattara. Ces piliers que sont l’égalité Homme/Femme, l’autonomisation de la femme, la lutte contre les violences basées sur le genre ainsi que le volet Paix et Sécurité constituent de vrais leviers pour atteindre les résultats escomptés.

 

Le gouvernement y travaille et des actions sont en cours notamment l’élaboration d’une loi relative à l’égalité Homme /Femme, le soutien aux femmes à travers le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (Fafci) initié par la première Dame Madame Dominique Ouattara, le fonds Femmes et Développement (Ffed) du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, la création d’un programme National de lutte contre les violences basées sur le genre.

 

Outre ces avancées, la Ministre a donné quelques informations sur l’opérationnalisation du Conseil National de la Femme ainsi que les projets de création de la Maison de la femme, d’une banque pour les femmes et l’appui aux femmes entrepreneures. Madame Caren Crown, s’est réjouie de la qualité des échanges avec la Ministre Mariatou Koné. Elle a également rassuré celle-ci de la disponibilité de son institution à accompagner la Côte d’Ivoire, en matière de promotion du genre.

 

Elle a salué en outre les efforts consentis par le Gouvernement ivoirien pour l’autonomisation de la femme. Elle a souligné que son institution est résolument engagée dans la politique du genre. Elle a souligné que la Banque Mondiale vient d’élaborer  une stratégie du genre soutenue  par cinq axes principaux, à savoir.

 

La réduction des écarts en matière d’éducation, de santé et d’alphabétisation, l’accompagnement des petites et moyennes entreprises dans les domaines de l’agriculture, de l’informatique,  de la communication, l’emploi, l’appui aux femmes entrepreneures, l’accès à la propriété foncière et aux terres.

 

Madame Caren Crown a, par ailleurs, encouragé le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité à s’inscrire dans l’initiative en cours de la Banque Mondiale dédiée à l’ensemble des pays de l’Afrique et baptisée WIFA afin de bénéficier de fonds pour la mise en œuvre de projets d’envergure pour soutenir l’Entreprenariat féminin.

 

Source : Mfpes

 

Publié dans Actualité

La Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, Mariatou Koné a fait une déclaration le 24 août à son cabinet, au nom du Gouvernement, en prélude à l’édition 2017, de la Journée Nationale de la Solidarité (JNS), qui se tiendra le 25 août à Mayo, dans le département de Soubré. Elle a annoncé à l’occasion, la création d’un fonds, dénommé « Fonds National de la Solidarité » sur instruction du Président de la République, SEM Alassane Ouattara.

 

 

Placée sous le thème : « Solidarité et Cohésion Sociale, Facteurs de Développement », cette 10ème Journée Nationale de la Solidarité vise, selon elle à « rendre hommage à toutes les populations qui ont su intégrer la solidarité comme une valeur cardinale du vivre ensemble ». La Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité a appelé les populations à cultiver les valeurs de la solidarité que sont le partage, l’entraide, la compassion et la fraternité.

 

Pour Mariatou Koné, la solidarité est « indispensable au fonctionnement harmonieux, de toute société et en fortifie les bases ». Elle a traduit la volonté du Gouvernement de répondre efficacement aux besoins des populations en la matière.

 

« C’est au nom de la solidarité que le Gouvernement a porté secours et assistance aux victimes des pluies diluviennes », a-t-elle déclaré. Notons que l’édition de la JNS 2016 a été célébrée à Bouna et le choix de Mayo est motivé par le fait que cette région est devenue un point de rencontre et de cohabitation pacifique entre peuples et communautés aux origines et cultures différentes.

 

Publié dans Actualité
Page 1 sur 2