Vous êtes ici : Accueil

LA DETECTION PRECOCE ET LA PRISE EN CHARGE DES DEFICIENCES LEGERES ET MOYENNES AU CŒUR D'UN ATELIER

mercredi 15 juin 2016 11:19

Mardi 14 Juin 2016 s'est ouvert à Abidjan, au Complexe Socio éducatif d'Adjamé-Santé un atelier de formation des travailleurs sociaux sur la détection précoce et la prise en charge des déficiences légères et moyennes.  

 

Initié par le Programme de Protection des Enfants et Adolescents Vulnérables (PPEAV) du Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l'Enfant, cet atelier vise à sensibiliser les acteurs de protection sur la thématique du handicap en général et particulièrement sur celui de la déficience infantile.

Durant trois jours ces travailleurs sociaux et acteurs de la Protection de l'Enfant s'attaqueront aux déficiences psychiques, sensorielles, organiques, langagières, aux troubles intellectuelles et spécifiques de l'apprentissage ainsi qu’à leur prise en charge. 

 

Selon Madame ZAGBA Nacy leontine, Coordonnatrice du programme, ces travaux permettront de renforcer et d'optimiser les capacités des travailleurs dans la détection précoce des déficiences infantiles car un dépistage précoce favorise une meilleure intégration et une prise en charge efficace des enfants porteurs.

Le Directeur de Cabinet, KOUAKOU Magel, représentant la Ministre Euphrasie KOUASSI YAO a dans son allocution reconnu le caractère atypique et capital de cet atelier qui traite d'un sujet fort intéressant qu'est la déficience infantile. «  Les enfants atteints de ces troubles ont toujours été considérés comme des "erreurs de la nature" dont il faut s'en débarrasser. Ils sont pour la majorité rejetée par leurs parents et leur entourage. De tels comportements sont à proscrire de nos habitudes car tous les enfants sont égaux. Ils ont tous droit à un environnement favorable à leur épanouissement harmonieux » a-t-il indiqué. Il a continué pour dire qu'il appartient à toute la société et surtout aux travailleurs sociaux de veiller à cela. « Vous devez faire en sorte qu’aucun enfant en Côte d'Ivoire ne vive malheureux parce que handicapé ou souffrant d'une déficience. Votre tâche est noble et votre participation à cet atelier dénote de votre volonté et votre détermination à optimiser la prise en charge de ces enfants qui sont nos enfants, qui a la différence des autres enfants ont tout juste besoin de plus d'attention et de temps " a-t-il ajouté.

 

Sur ces mots, il a souhaité des travaux fructueux à tous les participants afin que la déficience ne soit pas une fatalité pour des enfants.