Vous êtes ici : Accueil

VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE(VBG)

vendredi 7 octobre 2016 11:46

VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE(VBG)

Atelier d’actualisation des messages sur la prévention et la prise en charge des cas de Violences Basées sur le Genre.

Du 26 au 27 septembre 2016, s’est tenue à Aboisso, précisément à Krindjabo, un atelier d’actualisation des messages sur la prévention et la prise en charge des cas de VBG, liées au Vih/Sida.

Le présent atelier est organisé par le Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, avec l’appui technique de l’Ong Alliance Côte d’Ivoire et le soutien technique et financier du Fonds Mondial. Il s’inscrit dans le cadre de la prévention et de la sensibilisation sur les VBG, et vise à présenter les messages existants, à les  valider par consensus en prenant en compte les corrections et modifications apportées et à créer de nouveaux messages.

Près d’une trentaine de personnes, issues des ministères techniques, de la société civile, les leaders religieux et communautaires, les chefs coutumiers, les Ong de lutte contre les VBG et le Vih/Sida, ont pris part à cet atelier.

Sur ces deux jours de travaux, les participants repartis en trois groupes, ont été amenés à réfléchir sur les thèmes suivants : « viol et agression sexuelle »,  « Pratiques traditionnelles néfastes, mutilations génitales féminines, autres pratiques néfastes »,  «  violences physiques, violences domestiques, violences émotionnelles », et à proposer des messages qui seront adaptés sur des supports et canaux de communication qui permettront d’optimiser les actions de prévention et de sensibilisation sur les VBG, engagées le Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant.

Cet atelier selon les participants est d’une importance capitale, compte tenu des conséquences des VBG sur les populations ivoiriennes, il est donc nécessaire d’accentuer la sensibilisation. Ils ont remercié les organisateurs de les avoir associés à l’élaboration des messages.

Notons que la Côte d’Ivoire est l’un des pays les plus touchés par la pandémie de Vih/Sida en Afrique de l’Ouest, avec 460 000 personnes vivant avec le Vih/Sida. L’un des facteurs de la propagation de l’infection à Vih/Sida, est la recrudescence des violences basées sur le genre à l’encontre des femmes, des filles et des enfants. Les VBG  touchent principalement les femmes qui constituent la frange de la population la plus vulnérable à l’infection à Vih.

Pour rappel, l’Organisation Mondiale de la Santé définit les violences basées sur le genre comme la menace ou l’utilisation intentionnelle de la force physique ou du pouvoir contre soi-même, contre autrui ou contre un groupe ou une communauté qui entraîne ou risque fortement d’entraîner un traumatisme, un décès, des dommages psychologiques, un mal développement ou des privations. Il y a 6 typologies de VBG, à savoir le viol, l’agression sexuelle, l’agression physique, le mariage forcé, le déni de ressources, d’opportunités ou de service et la maltraitance psychologique et émotionnelle.