Vous êtes ici : Accueil

Traite des personnes/Abidjan : Mariatou Koné apporte assistance à six jeunes filles chinoises

mercredi 6 septembre 2017 15:00

Le Professeur Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité (Mfpes) s’est rendue, le 28 juillet 2017, à la Préfecture de Police d’Abidjan, au chevet de six jeunes filles, toutes de nationalité chinoise,  victimes de traite des personnes.

 

« J’ai été informée par mes services et la Police nationale que six jeunes filles  de nationalité chinoise, victimes  de traite des personnes sont présentement à la Brigade de lutte contre la traite des personnes. Je suis venue constater et surtout apporter la compassion du Gouvernement à ces dernières ‘’,  a déclaré la Ministre Mariatou Koné.

 

Selon les informations fournies par les autorités en charge du dossier, ces dernières dont l’âge est compris entre 24 et 38 ans se sont retrouvées à Abidjan, à  l’invitation de leur compatriote y résidant. Celui-ci, leur  aurait promis un emploi et des meilleures conditions de vie.

 

Une fois sur le sol ivoirien, les réalités seront toutes autres. Le rêve promis vire au cauchemar. L’emploi promis n’est autre que la prostitution. Elles y opposent un refus catégorique. Furieux, ces jeunes dames subissent la colère du « fameux » compatriote qui ne manque pas de rouer, certaines d’entre elles, de coups. Leurs passeports également confisqués. Fort heureusement, ce dernier a été interpelle.

 

Apeurées et  traumatisées,  ces jeunes dames qui n’ont pour unique souhait de regagner leur pays, la Chine, sont désormais sous la protection du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité sur instruction de son premier responsable, le Professeur Mariatou Koné.

 

« Laissons la police poursuivre son enquête afin d’éclaircir cette affaire. Mais, ces jeunes dames dont la sécurité peut être menacée seront prises en charges et resterons pour le moment, sous  la protection du Ministère », a indiqué le Professeur Mariatou Koné.

 

Il faut noter que cette action intervient à 48h de la journée mondiale de lutte contre la traite des personnes célébrée le 30 juillet.

 

Source : Mfpes