Vous êtes ici : Accueil

La ministre Mariatou Koné plaide pour une vulgarisation de la loi relative à la traite des personnes

mercredi 6 septembre 2017 15:40

La ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, Mariatou Koné a plaidé lundi pour la vulgarisation de la loi relative à la traite des personnes, promulguée en décembre 2016, afin de lutter efficacement contre ce délit.

 

«Les textes existent, nous allons ensemble les partager. Les organisations de la société civile, les partenaires techniques et financiers sont présents, il faut que nous nous mettons ensemble pour vulgariser ce texte, mais cela suppose aussi qu’on doit les mettre en application (…) Il faut qu’on dénonce les auteurs de ces actes », a lancé la ministre, lors d’une conférence publique portant sur "les avancées en matière de lutte contre la traite des personnes en Côte d’Ivoire", organisée à l’occasion de la 4ième commémoration de la journée mondiale de la lutte contre la traite des êtres humains.

 

Pour le conférencier, N'Djomou De Achille, conseiller du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, cette loi a permis de renforcer l’arsenal juridique en la matière, la mise en œuvre de système de protection des victimes. Ce texte, a-t-il ajouté, vient combler un vide juridique et permet une prise en compte globale de la traite des humains avec tous ces aspects notamment en tenant compte de la situation des femmes, des hommes en plus des enfants qui sont la plus part les victimes.

 

Selon M. N'Djomou, il est important que toute la population s’approprie ce texte pour que chacun de nous puisse le domestiquer et en faire usage. Que personne ne reste inactif ou bien aveugle devant un cas de traite de personne, ce n’est pas de la délation, mais il faut dénoncer ce que nos yeux ont pu voir et ce qu’on a attendu », a-t-il insisté.

 

Est considéré comme une traite de personnes, tout recrutement, transport, transfert, hébergement ou accueil d’une personne à des fins d’exploitation exercée sous la menace, la contrainte, la violence ou de manœuvre dolosive visant la victime, sa famille ou une personne en relation habituelle avec la victime, relève-t-on.