Vous êtes ici : Accueil

Réparations communautaires : la Ministre Mariatou KONE ouvre l’atelier de validation du plan d’actions

jeudi 23 novembre 2017 15:13

L’une des innovations de la Grande phase des indemnisations est sans nul doute les réparations communautaires. Avant leur mise en œuvre, associations de victimes, leaders communautaires, élus locaux, agences du système des Nations Unies, organisations de la société civile…prennent part à un atelier de validation d’un plan de réparations communautaires à Yamoussoukro. 

Cet atelier ouvert par la Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, Mariatou KONE intervient après « les missions effectuées, du 26 avril 2017 au 16 juin 2017, dans les localités du Nord, du Centre, du Centre-Ouest, de l’Ouest, du Sud-Ouest et d’Abidjan. Ces missions ont permis de recueillir les besoins des populations en matière de réparation communautaire. Les réparations communautaires contribuent au renforcement de la cohésion sociale et visent également le développement dans une localité donnée. « Les réparations communautaires apportent des réponses aux droits à la santé, à l’éducation, à l’alimentation en eau potable, au relèvement économique des populations pour que celles-ci retrouvent leur dignité. Elles apportent des réponses à la protection de l’enfant et de la mère, à la promotion et à l’autonomisation de la femme, à la satisfaction des besoins des jeunes, éloignant d’eux l’oisiveté qui est une source constante d’insécurité et de fragilisation de la paix sociale», a précisé le Professeur Mariatou, en charge de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité. 

La ministre a également rendu un hommage au Président Alassane Ouattara pour son implication personnelle dans la réussite du processus. « Le Président de la République, SEM Alassane Ouattara, a fait de la réparation des préjudices des crises survenues en Côte d’Ivoire l’une des priorités de son Gouvernement. L’indemnisation des victimes a pu démarrer grâce à sa ferme volonté de mettre la réparation des préjudices au cœur du processus de réconciliation nationale.

A l’issue de l’atelier de deux jours de réflexion, un plan de réparations communautaires sera adopté. Ce document validé va enclencher le processus de mise en œuvre des réparations communautaires.