Vous êtes ici : AccueilFiltrer les éléments par date : octobre 2017

La célébration  de la Journée Mondiale de la Femme Rurale s’est deroulée du 13 au 15 octobre 2017 à Korhogo dans la région du Poro. 

Cette célébration présidée par la Ministre de la Femme, de la Protection de l'Enfant et de la Solidarité, le Professeur Mariatou Koné a enregistré  la participation des partenaires techniques et financiers, notamment ONU Femmes Côte d'Ivoire conduite par Madame Awa N'Diaye Seck, Représentante Résidente,  la délégation de l'Union Européenne en Côte d'Ivoire conduite  par monsieur Charles Raudot de Châtenay, Chef de la Section Economie, Gouvernance et Secteurs Sociaux.

Le thème national retenu est: "Entreprenariat féminin en milieu rural: défis et perspectives de la promotion de la chaîne de valeur agricole”. Un thème qui s'inscrit au coeur des axes prioritaires du gouvernement qui a fait de la transformation structurelle de l'économie de la Côte d'Ivoire, un important levier avec la promotion des femmes et des jeunes. 

Plusieurs activités ont meublé cette commémoration. Notamment un atelier de formation des groupements féminins sur l’entreprenariat, , une conférence débat, des visites de terrains aux groupements féminins œuvrant dans la transformation du karité et de la noix de cajou, respectivement à Korhogo et à Kouto dans le district des Savanes.

L'objectif de ces visites étaient de toucher du doigt les réalités vécues par ces femmes en vue de leur apporter les appuis nécessaires pour leur autonomisation. 

La céremonie officielle a eu lieu le dimanche 15 octobre 2017 au Centre Culturel de Korhogo.

Au cours de cette cérémonie, vingt (20) groupements de femmes ont reçu du materiel agricole d'une valeur de cent cent trois millions de francs CFA (103 millions de francs CFA). Ce fut l’occasion pour la Ministre Mariatou KONE de saluer les efforts des femmes rurales et de les inviter, avec l’appui des partenaires locaux, à créer une chaîne de valeur et des plateformes autour des différentes speculations agricoles.

Elle a également exhorté les acteurs et partenaires à contribuer à les outiller, les rendre perfomantes et compétitives. 

Venues de plusieurs régions de la Côte d’Ivoire, les femmes rurales ont tenu à manifester toute leur reconnaissance au Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, pour la politique ambitieuse menée par son Gouvernement en vue de traduire en réalité l’égalité des sexes et l’autonomisation de la femme.

La Journée Mondiale de la Femme Rurale a été instituée le 18 décembre 2007 par l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Service Communication

 

Publié dans Actualité

 

Une équipe d’Experts juridiques, spécialistes de violences sexuelles liées au conflit du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD),  a eu une séance de travail  le mardi 10 octobre 2017,  avec le Professeur Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité entourée de certains de ses collaborateurs.

Innocent Balemba Zahinda à la tête de cette équipe du PNUD a dit être venu réitérer l’engagement des Nations Unies à appuyer les efforts de la Côte d’Ivoire dans sa lutte contre les violences sexuelles liées au conflit. En effet, la Côte d’Ivoire est le premier pays retiré de la liste ‘’noire’’ des pays dont les forces armées sont auteurs de crimes et de violences sexuelles : « C’est une avancée à saluer. Cependant, le pays ne doit pas baisser les bras. Et les Nations Unies sont disposées à soutenir toutes les initiatives visant à mettre fin aux violences sexuelles », a-t-il indiqué. 

Une décision des Nations Unies dont se félicite le Professeur Mariatou Koné,  la Ministre en charge de la Femme : « C’est une grande joie pour nous et nous ne comptons pas baisser les bras. Nos forces sont engagées dans la lutte contre les violences sexuelles. A cet effet, nous avons réalisé des progrès sur le terrain  et nous poursuivons notre collaboration avec  toutes les parties prenantes. Par ailleurs, nous avons une cinquantaine de plateformes de lutte contre les violences basées sur le genre qui réfèrent automatiquement  à la hiérarchie les cas enregistrés. C’est dire tout l’engagement des autorités à mettre fin aux violences sexuelles, surtout celles dont les militaires peuvent en être les auteurs», a insisté la Ministre Mariatou Koné.

Pour rappel, c’est en avril dernier que la Cote d’Ivoire a été officiellement retirée de la liste dite ‘’noire’’ des pays dont les armées sont accusées de commettre des violences sexuelles.

 

Publié dans Actualité

L’Opérationnalisation du Conseil National de la Femme, l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi sur la parité et enfin le point sur les préparatifs de la visite en novembre prochain en Côte d’Ivoire,  du docteur Phumzile Mlambo-Ngcuka,  la directrice exécutive d’ONU Femmes.

Tels sont les points forts qui ont meublé l’audience accordée par le Professeur Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité à Awa N'Diaye Seck,  la toute nouvelle Représentante Résidente d’ONU Femmes en Côte d'Ivoire. La rencontre a eu lieu le lundi 09 octobre 2017,  au Cabinet de la Ministre Mariatou Koné logé au 16 ème étage  de la tour E au Plateau.

« Je viens de prendre fonction en Côte d’Ivoire.  Il était très important pour moi,  en votre qualité de Ministre de la Femme, de passer vous saluer, me présenter à vous et rappeler tout l’intérêt que le siège d’ONU Femmes accorde à la Côte d’Ivoire au niveau régional», indiqué la nouvelle responsable de l’agence onusienne  pour la Côte d’Ivoire.

La Ministre Mariatou Koné a saisi cette occasion pour présenter son département, puis solliciter l’appui d’ONU femmes dans le cadre du processus d’autonomisation de la femme : ‘’ Avant la fin de l’année, nous voulons rendre opérationnel le Conseil National de la Femme qui, dans notre vision, sera un organe autonome. Nous envisageons également faire adopter par l’Assemblée nationale la loi sur la parité. Il est pour l’instant à l’étape d’avant-projet de loi et nous prévoyons organiser des séances de formation et de sensibilisation pour mieux faire comprendre son intérêt », a soutenu la Ministre. Un plaidoyer qui a reçu un avis favorable auprès d’Awa Ndiaye Seck, qui promet fournir tout l’appui nécessaire en vue de tenir ce pari.

Par ailleurs, des dossiers également importants pour le Ministère comme la paix et la sécurité et la campagne Heforshe lancée en 2015 par ONU femmes, l’engagement des hommes contre les violences faites aux femmes ont également été évoqués : ‘’ Nous aurons des élections en 2020 en Côte d’Ivoire. Et nous mettons déjà des stratégies en place en faveur  de la paix. Vaux mieux prévenir que guérir’’, a rappelé le Professeur Mariatou Koné.

 

Publié dans Actualité

Une délégation de haut niveau de Rotary International a été reçue ce Mercredi 11 Octobre par la Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, le Professeur Mariatou KONE. La délégation était conduite par Monsieur Victor BARNES, Directeur général de la Fondation Rotary du Rotary International. Les échanges ont porté sur plusieurs points notamment un  programme de nutrition infantile de cette organisation de services et l’organisation  de ses « journées de santé familiale » en  Côte d'Ivoire. 

La Ministre Mariatou KONE s’est réjouie du choix de la Côte d’Ivoire, comme pays pilote de l’Afrique francophone pour la mise en œuvre de ces programmes. Elle a en outre présenté les actions du Gouvernement en matière de nutrition. Ces actions portent essentiellement sur les volets « prévention », « appui alimentaire » et «  formation et encadrement » à travers les ministères techniques et structures spécialisées. 

S’agissant des journées de santé familiale, il convient de souligner que la Côte d’Ivoire est le premier pays francophone retenu par l’organisation pour l’expérimentation dudit projet. Ces journées consisteront à installer des stands dans les quartiers et/ou régions défavorisés sur l’ensemble du territoire en vue de faire des consultations gratuites, des séances de dépistage et des distributions de médicaments. Il s’agit principalement des pathologies telles que les cancers féminins,   les affections ophtalmologiques, le paludisme et bien d’autres. 

A cette occasion, la Ministre Mariatou KONE a reçu une distinction du Rotary International pour toutes ses actions en faveur des personnes vulnérables. 

 

XEF

 

Publié dans Actualité

"La science et la médecine ont fait des progrès remarquables pour la prise en charge du cancer du sein. Mais une grande partie de notre destin se trouve entre nos mains. Nous devons par nos attitudes réduire les risques d’arriver à des situations où le mal a atteint un stade irréversibles. Si 1 femme sur 8 dans le monde risque d’en avoir, il est prouvé que 90% des cancers du sein peuvent se guérir s’ils sont dépistés tôt. 

Alors, ayons les attitudes et comportements qui sauvent la vie. Chaque femme, chaque couple ou chaque famille doit avoir la culture du dépistage précoce pour en arriver à une situation de zéro décès de cancer du sein dans notre pays.

Je reste convaincue que si nous sommes tous mobilisés pour une telle cause, nous pouvons gagner ce combat au bénéfice des femmes et des familles de Côte d’Ivoire.

Je vous remercie".

 

Professeur Mariatou KONE

Publié dans Actualité
« Nous sommes ce matin à vos côtés sur instruction du Professeur Mariatou Koné, Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité pour vous apporter le réconfort du Gouvernement. Les autorités au plus haut niveau sont à pied d’œuvre pour trouver une solution durable à ce problème. Gardez votre calme et ne cédez surtout pas à la violence», a déclaré Michel Seka, Directeur de la Solidarité et de la Cohésion Sociale, le samedi 07 octobre 2017 dans la cour de la Préfecture de Guiglo à l’occasion d’une cérémonie de remise de vivres et de non vivres aux populations déplacées. Une assistance qui intervient suite à un conflit impliquant des populations autochtones Guéré et allochtones Baoulé, survenu le 25 septembre 2017 dans la forêt classée du Goin-Débé dans le département de Bloléquin. Selon les informations fournies par les autorités locales, ce conflit a eu pour conséquences une perte en vie humaine, de nombreux campements brulés et plus de cinq mille personnes déplacées dont environ cinq cent installés en permanence dans les locaux de la préfecture de Guiglo et dans le complexe socio-éducatif, structure du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité. Ainsi, au nom de Madame la Ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, le Directeur de la Solidarité et de la Cohésion Sociale a fait une remise symbolique au Préfet de région, Monsieur KONE Messamba, pour l’assistance aux familles déplacées, de dons en vivres et non vivres composés de riz, d’huile, de savon, de nattes, de seaux et de pâtes alimentaires. Une action saluée par les familles qui ont trouvé refuge à la préfecture de Guiglo et au complexe socio-éducatif depuis l’éclatement de ce conflit : « Nous disons un grand merci au Président Alassane OUATTARA, au Gouvernement et à la Ministre Mariatou Koné qui est toujours aux côtés des populations en détresse», a soutenu Yao Maxime, l’un des déplacés. Par ailleurs, ce dernier n’a pas manqué de plaider auprès des autorités compétentes pour une issue heureuse et définitive de ce conflit : « Nous plaidons pour que le Gouvernement puisse régler définitivement cette question. Nous voulons retrouver nos plantations et permettre aussi que nos enfants puissent reprendre le chemin de l’école. Depuis l’éclatement de cette affaire, les écoles ont fermé dans nos villages », a-t-il indiqué. Avant ce don, l’équipe du Ministère s’est rendue au chevet des blessés au Centre Hospitalier Régional. Après Guiglo, la délégation du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité a mis le cap sur la Sous-préfecture de Zéaglo située à une trentaine de kilomètres de Guiglo. Accompagné par Kouadio Bertin, le Sous-Préfet, le Directeur Général de l’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion Sociale, M. Coulibaly Tiohozon, a dit être venu, au nom de la Ministre Mariatou Koné, exprimer le ‘’yako’’ du Gouvernement à la famille de Globei Goassé Fabrice, qui a perdu la vie durant ce conflit. Une démarche saluée par Gobléi Emmanuel, le père de la victime. Les parents et la notabilité ont également remercié la délégation : « Cela montre que le Gouvernement, notre père à tous, ne nous a pas abandonnés. Nous nous sentons réconfortés car c’est la seule délégation, toutes tendances confondues, qui est venue à nous depuis la mort de notre fils» ont-ils indiqué. Il faut noter que la Direction Régionale du Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité est depuis le début de la crise à la tâche pour la prise en charge des déplacés. Pour la cohésion sociale, la Ministre Mariatou KONE, en charge de la solidarité et de la cohésion sociale, a envoyé sur place une importante délégation d’Abidjan pour aider à la résolution de ce conflit depuis plus de trois semaines. La Ministre a en outre lancé plusieurs appels au calme et à la retenue.
Publié dans Actualité

« Avant notre départ pour l’Italie où ma fille doit y subir un contrôle médical,  nous venons dire  merci à la Ministre Mariatou Koné pour tout son appui. Grâce au Ministère, ma fille est en train de retrouver la santé » a déclaré Eboua Rolande, la mère de la petite Effia Aimé Myriam Ornella, à sa sortie d’une audience le jeudi 05 octobre 2017, avec le Professeur Kouamé N’guessan, Chef de Cabinet au Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité.

 En effet, la fillette de sept ans environ était atteinte depuis la naissance d’une surdité bilatérale et d'une cécité totale.Après deux interventions en Italie grâce à un  partenariat entre le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité  et l’ONG italienne KIM ONLUS, Effia Aimée Myriam entend, parle et voit désormais.  Dans la cadre de son suivi médical, la fillette et sa mère ont été accompagnées à l'aéroport dans la soirée du jeudi 05 octobre par une délégation du Ministère en charge de la protection de l’Enfant, conduite par le Docteur Ouattara Namizata, et de certains responsables de l’Organisation Non Gouvernementale italienne KIM ONLUS. « Je voudrais au nom du Ministère souhaiter un bon voyage et surtout un prompt rétablissement à la petite Effia. Qu’elle nous revienne en parfaite santé» a indiqué le Professeur Kouamé N’guessan.

Par ailleurs, il n’a pas manqué de féliciter l’ONG Kim Onlus pour ses  actions en faveur des enfants : « Les ONG sont des acteurs très importants pour l’Etat. Lorsqu’elles posent des actes salutaires, nous ne pouvons que les féliciter », a-t-il soutenu.

Depuis 2015, date du partenariat entre le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité et l’ONG italienne KIM ONLUS qui assure  la prise en charge sanitaire, médicale et psychosociale des enfants malades issus des classes défavorisées, ce sont quatre enfants malades qui se sont envolés pour l'Italie pour y suivre des soins afin de recouvrer la santé. Pour le responsable de l'ONG, tout ceci est la preuve que la Ministre et son Cabinet restent très sensibles à toutes les questions qui touchent à la famille et à  la protection de l'enfant.

 

Publié dans Actualité

La délégation de la Côte d'Ivoire s'associe pleinement à la déclaration du Togo au nom du groupe africain ainsi qu’aux compliments qui vous sont faits par les distingués intervenants qui l'ont précédée. Elle tient particulièrement à renouveler toute sa gratitude et ses félicitations à Monsieur le Haut-Commissaire et à son équipe, pour les inlassables efforts déployés en faveur des millions de réfugiés, de personnes déplacées et d’apatrides.

Madame la Présidente,

Excellences Mesdames et Messieurs

Cette session se déroule dans un contexte mondial fortement marqué par des flux migratoires en constante augmentation. 

A cet égard, la Côte d’Ivoire voudrait rappeler à tous notre devoir de solidarité envers ces personnes vulnérables. En effet, l’ampleur des défis que soulèvent ces déplacements massifs de populations requiert une réponse concertée de tous les acteurs : étatiques, privés, organisations de la société civile, organisations de gestion des réfugiés, de migrants et d’apatrides.

Pour sa part, mon pays qui depuis longtemps œuvre en faveur de la protection des réfugiés, a tenu à marquer cet engagement dans sa nouvelle Constitution du 08 novembre 2016 en son article 23, qui dispose que : «Toute personne persécutée en raison de ses convictions politiques, philosophiques ou de son appartenance ethnique peut bénéficier du droit d’asile sur le territoire de la République de Côte d’Ivoire, sous la condition de se conformer aux lois de la République ». 

En outre, Le Gouvernement ivoirien continue de déployer des efforts pour faire respecter les droits des réfugiés et garantir leur intégration. A ce titre, de nouvelles réformes sont en cours en vue de l’adoption d’une loi sur l’asile et l’établissement de passeports biométriques aux réfugiés vivant sur le territoire ivoirien.

Madame la Présidente,

La Côte d'Ivoire voudrait réitérer son infinie reconnaissance au Haut-Commissariat des Réfugiés pour son soutien précieux et actif dans la mise en œuvre des accords tripartites signés avec les principaux pays d’accueil des réfugiés ivoiriens. Ce soutien a en effet permis le retour volontaire en moins de 6 ans, de plus de 90% des 300.000 réfugiés ivoiriens. 

Aussi, résolument engagé dans cette dynamique, mon pays ne compte t’il ménager aucun effort pour permettre le retour volontaire de toutes ses filles et tous ses fils encore réfugiés. La paix revenue, le Président de la République de Côte d’Ivoire SEM Alassane OUATTARA n’a pas hésité à dépêcher des délégations conduites au plus haut niveau par des Ministres pour convaincre nos concitoyens au retour au pays natal. A ce titre, d’autres missions de sensibilisation ainsi que des réunions tripartites sont envisagées avant la fin de cette année.

Madame la Présidente,

Concernant la lutte contre l’apatridie, dans le souci de mettre en œuvre la « Déclaration d’Abidjan sur l’éradication de l’apatridie », de 2015, la Côte d’Ivoire a pris des mesures fortes en vue de lutter contre ce fléau. Il s'agit notamment de : 

L’octroi de la nationalité ivoirienne selon un mode simplifié, à une quinzaine de milliers de descendants d’immigrés nés sur le sol ivoirien dans le cadre d’une opération spéciale d’acquisition de la citoyenneté ivoirienne ; 

La prise en charge financière par l’Etat, de plusieurs opérations de facilitation d’établissement d’actes d’état civil, de délivrance de certificats de nationalité et de cartes d’identité à plus de 610 055 Ivoiriens de 16 ans et plus, dépourvues de toutes pièces administratives nationales.

Cette année, une opération spéciale d’enregistrement à l’état civil a permis la délivrance de documents d’identité à 1 165 325 élèves.

Madame la Présidente,

Excellences Mesdames et Messieurs,

Pour conclure, je voudrais profiter de cette tribune pour lancer un appel à la communauté internationale afin qu’elle continue d’apporter son soutien à tous les pays d’accueil des réfugiés et autres personnes déplacées. C’est ensemble, dans la solidarité et le partage de responsabilités, que nous relèverons au mieux ces importants défis humanitaires qui se présentent aujourd’hui à notre monde.

Je vous remercie.

Publié dans Actualité