Vous êtes ici : AccueilCabinetGroup3Les Directions et Services RattachésActualitéLUTTE CONTRE LA TRAITE DES ENFANTS: 6 MINEURS TOGOLAIS REGAGNENT LEURS FAMILLES

LUTTE CONTRE LA TRAITE DES ENFANTS: 6 MINEURS TOGOLAIS REGAGNENT LEURS FAMILLES

mercredi 27 juillet 2016 13:54

PROJET DE COMMENTAIRE 

Interceptés au poste frontière de Noé, il y a environ un mois, cinq des six enfants de nationalité togolaise en transit pour Abidjan en vu d’y exercer des travaux domestiques, se sont envolés ce samedi pour le Togo, retrouver leurs familles.

 

La ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, Euphrasie Yao a tenu, au nom de la Première Dame Dominique Ouattara, à témoigner l’affection et le réconfort de l’Etat ivoirien à ces cinq enfants. Elle était présente à l’aéroport pour dire au revoir à ces enfants qui durant un mois ont bénéficié des bons offices de la Première Dame et de l’Etat ivoirien.

 

« Il était nécessaire pour le gouvernement de prendre soins d’eux, mais un enfant n’est mieux que dans sa famille. Ils ont encore besoin des soins et de l’amour de leurs parents », a dit la Ministre Euphrasie Yao. Poursuivant son intervention la ministre a déclaré que « ce sont d’innocentent personnes, à l’âge d’être scolariser pour certains et de suivre des cours, pour d’autres », rappelant «qu’ en Côte d’Ivoire, la scolarisation est obligatoire pour tous les enfants de 6 à 16 ans ». 

 

 

En accord avec le Cabinet de la Première Dame, un Représentant de la Direction de la Protection de l’enfant a été mandaté pour accompagner les enfants jusqu’à Lomé, afin d’y poursuivre le reste de la procédure et s’assurer que les cinq enfants soient remis à leurs parents biologiques. Barry Assibi, la plus âgée des enfants a dit sa gratitude à la Ministre et au Gouvernement pour l’affection et les soins dont ils ont bénéficiés tout au long de leur séjour en terre ivoirienne.

 

Toute cette opération n’a été possible que grâce au Cabinet de la Première Dame, le ministère de la Promotion de la Femme, de la famille et de la Protection de l’enfant, et l’ambassade et le Consulat du Togo en Côte d’Ivoire.

 

Pour rappel c’est le 21 juin dernier que six enfants de nationalité togolaise, âgés de 6 à16 ans, alors qu’ils étaient convoyés sur Abidjan pour des travaux de toutes sortes, ont interceptés au poste frontière de Noé.