Vous êtes ici : AccueilToute l'actualitéActualitéCampagne nationale de commémoration des 16 Journées d'activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles

Campagne nationale de commémoration des 16 Journées d'activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles

mardi 24 novembre 2015 18:19

Mesdames, Messieurs, 

Chers compatriotes, 

Du 25 novembre au 10 Décembre de chaque année, le monde entier célèbre la Campagne de commémoration des 16 journées d’activisme contre les Violences faites aux femmes et aux filles. Notre pays, à l’instar des autres, s’apprête à marquer cet évènement dont l’objectif est d’intensifier la sensibilisation dans la lutte contre ces types de violences qui sont une violation des droits humains des femmes et des filles qui les subissent. 

Il s’agira pour l’ensemble des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles de travailler à la réorientation de leurs stratégies, de jeter un regard rétrospectif sur l’impact de leurs actions et , en définitive , de briser le silence et le tabou qui entourent ces violences aux conséquences désastreuses sur la vie des femmes, et l’avenir des filles.  

Deux (2) dates importantes marquent le début et la fin de la Campagne :

• Le 25 Novembre : Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence contre les Femmes

• Le 10 décembre: Journée Internationale des Droits Humains

Outre ces deux journées, il est également prévu : 

- la Journée Internationale de  défense des droits de la femme, le 29 novembre ;

- la Journée Mondiale du VIH/SIDA , le 1er décembre ; 

- la Journée Internationale pour l’Abolition de l’esclavage, le 02 décembre ;

- la Journée Internationale des Personnes Handicapées, le 03 décembre ; 

- l’Anniversaire du Massacre de Montréal (Canada), le 06 décembre;

Je voudrais, au nom du Gouvernement ivoirien, féliciter et encourager les hommes, les femmes, les organisations de la société civile, les institutions internationales qui se battent sans relâche pour éradiquer ce phénomène.

Chers compatriotes, 

Pour la période allant de l’année 2 000 à ce jour, environ 14 650 cas de violences ont pu être identifiés et traités par nos services compétents.

Ces violences se répartissent selon plusieurs types : viols, agressions sexuelles y compris les mutilations génitales féminines, agressions physiques, mariages forcés, déni de ressource, d’opportunités ou de service et maltraitance psychologique.

La violence conjugale, les crimes d’honneur, la traite des personnes, particulièrement des femmes  et des filles aux fins d’exploitation sexuelle, et les pratiques culturelles néfastes sont également des enjeux de taille auxquels les femmes et les filles doivent faire face.

Ces violences sont souvent l’expression des rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes, parfois profondément ancrés dans notre société.

Ces violences, même pour celles qui pourraient sembler anodines, touchent les femmes et les filles dans leur  bien-être psychologique, physique et social et les stigmates rejaillissent sur les communautés entières, car les femmes constituent les piliers des familles. 

Chers Compatriotes,

Notre pays, s'inspirant du thème central de l’édition 2015 de la Campagne des 16 journées d'activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, a choisi pour thème national :  

« De la paix dans les foyers à la paix en Côte d’Ivoire : une éducation sure pour toutes et tous. »

L’occasion sera donnée d’organiser dans le district d’Abidjan et à l’intérieur du pays, des  actions de sensibilisation  de  masse et de  plaidoyer, des   discussions   et des dialogues   thématiques   pour la promotion d’une paix durable à travers le dialogue et la non-violence.

Il s'agira également de faire connaître la Stratégie Nationale de Lutte contre les Violences Basées sur le Genre (SNLVBG) adoptée par le Gouvernement, et dont le but est  de créer un cadre commun d’action pour renforcer la prévention et la réponse holistique à toutes les formes de violences basées sur le genre en Côte d’Ivoire, particulièrement celles faites aux femmes et aux filles. 

C'est pourquoi, J’interpelle les décideurs, les autorités politiques, administratives et religieuses, les partenaires au développement, les partenaires sociaux; 

J'interpelle particulièrement les forces de l’ordre, les travailleurs sociaux, les acteurs

 judiciaires, les professionnels de la santé, les

professionnels de la communication, les

organisations de la société civile et toutes les sensibilités sur l’urgence de poser des actes concrets, visant l’élimination de toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles.

Cette lutte ne doit connaitre aucune limite géographique, culturelle, d’âge ou de religion. 

Chers compatriotes, 

Pour marquer la journée du 25 novembre 2015, Journée Internationale pour l’Elimination de la Violence contre les Femmes et les Filles, marquons notre engagement dans cette lutte  en nous revêtant tous, ou que nous soyons, de la couleur orange.

« Orangeons notre monde ! Orangeons notre pays ». 

Ensemble, disons NON aux violences sexistes et sexuelles à l’encontre des femmes et des filles.

Mobilisons-nous et agissons ensemble et maintenant !

Je vous remercie.